Il est temps de réagir…


Nos parents nous l’ont tous dit!

Depuis notre enfance, on nous dit que nous sommes responsables de nos actions. Nous avons développé ce qui est communément appelé « le sens des responsabilités ».

Face aux actions des autres, il y a nos réactions. Et à l’inverse, les autres réagissent à nos actions. On parlera alors de relation interpersonnelle, de personnalité, de communication, d’humeur…

Une chose est certaine, les réactions (ou l’absence de réaction), en dit toujours long!

Pour de très nombreux types de personnalités, nos réactions parlent autant, sinon davantage que nos paroles. On me dit souvent que ma façon de penser paraît dans mon visage et plusieurs personnes autour de moi sont aux prises avec ce trait de « transparence ».

Dans nos milieux de travail, c’est un phénomène qui influence grandement nos relations. Connaissant peut-être moins bien nos collègues (comparativement aux membres de notre famille, par exemple), nous tenterons d’interpréter leurs réactions. Malheureusement, notre interprétation, gonflée de nos perceptions, risquera souvent de nous faire faire fausse route.

J’aime bien vous ramener à ce sur quoi nous avons du pouvoir… Alors, avant de changer les autres et leurs réactions, concentrons-nous sur nos propres réactions.

 

Nos réactions sont dictées par nos émotions

Dans un milieu de travail, toutes les réactions négatives, ou non constructives, ne devraient pas avoir sa place. La colère, l’évitement, l’inaction, les râlements, les soupirs, par exemple, ne font que détériorer le climat de travail. Les éliminer et les remplacer par des réactions plus positives nous demandera une certaine introspection : un peu de travail sur soi-même.

Que ce soit face à une situation positive ou négative, agir sur le coup de l’émotion signifie que nous nous sommes laissés influencer par nos premières impressions ou par des expériences du passé (comparables).

Il nous est tous déjà arrivé, à la suite d’un élan de colère, de réaliser que derrière l’émotion de la colère se cachait des inquiétudes non exprimées, que derrière un soupir se cache un sentiment de fatigue ou que derrière l’inaction se cache simplement un manque d’information.

Serait-il plus constructif d’exprimer notre colère immédiatement devant tous les collègues ou d’exprimer calmement nos inquiétudes aux personnes concernées? Poser la question, c’est y répondre!

 

Un environnement de travail positif et stimulant

«Ne te laisse pas atteindre par les paroles d’autrui, car elles ne sont que le reflet de leur propre réalité.
Leurs mots ne sont que le miroir de leurs maux. » (auteur inconnu)

 

Alors, comment se prémunir contre la réaction des gens qui nous entourent au travail?

Et bien, en acceptant, sans jugement, que ces réactions leur appartiennent, à eux, simplement.

Ouf! OK, pas si simple que ça… Mais essayons d’accepter à tout le moins que nous sommes responsables de nos réactions, mais pas de celles des autres. Puis, tentons de choisir de les « laisser-être » en respectant le fait que n’avons pas tous le même contrôle de nos émotions.

Ce sera un premier pas.

Rien ne sert de vouloir changer les autres. Contentez-vous d’être un modèle. Apprenez à exercer du pouvoir sur votre humeur et souriez!

 

Votre impact sur votre entourage

C’est donc dire que notre pouvoir et notre responsabilisation ne se limitent pas à nos actions. Nous n’avons pas de pouvoir sur le savoir-être des personnes qui nous entourent, sur le respect ou le non-respect qu’ils nous portent ou des sentiments qu’ils ont envers nous. Par contre, nous sommes responsables de gérer nos relations interpersonnelles avec le recul nécessaire, avec une attitude positive et constructive.

À partir de maintenant, comment les événements, les conséquences de vos erreurs ou le résultat du travail des autres affecteront vos relations?

Nos réactions sont aussi importantes que nos actions!

 


Mise en action

Répondez à ces quelques questions pour entreprendre votre prise de conscience sur vos réactions.

  • Généralement, quel genre de réaction avez-vous lorsque vous commettez une erreur?
  • Et si l’erreur est commise par un collègue?
  • Comment réagissez-vous lorsqu’il y a plus de bruit qu’habituellement dans votre environnement de travail?
  • Que faites-vous quand vous êtes témoins de « placotages » (bavardages) envers d’autres collègues?
  • Que dites-vous à un collègue qui se plaint continuellement?
  • Lorsque vous constatez une injustice, comment réagissez-vous?
  • Finalement, avez-vous l’impression d’avoir du pouvoir sur vos réactions? Que pouvez-vous modifier à vos façons de réagir?

 

Qu’en pensez-vous? Que vous inspire cet article? J’aimerais vraiment avoir la chance de lire votre opinion sur le sujet.

Êtes-vous une personne réactive? J

J’ai hâte de vous lire!

 

Cindy Viel ♥

 

Tu aimes cet article? Partage-le à ton réseau!

Psst! Laisse-moi tes commentaires ci-dessous. Au plaisir de te lire!
Pour m’envoyer un message en privé, clique ici.

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur google
Partager sur email
Partager sur print

Être heureux au travail,

Dès maintenant, je t’invite à télécharger gratuitement mon nouveau magazine portant sur les caractéristiques d’une personne heureuse au travail même avec un emploi imparfait. (Parce qu’on peut avoir une certaine qualité de vie au travail malgré un contexte qui peut sembler moins favorable!)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page
Presque fini ! 81%

Accède gratuitement au magazine

Les premières étapes pour être heureux au travail, même avec un emploi imparfait

Tu y trouveras :

Des trucs et conseils pour améliorer ta vie professionnelle sans avoir à tout quitter;
Des solutions faciles aux difficultés que tu vis et tout pour avoir une vie professionnelle plus épanouie;
En bonus : une page aide-mémoire comprenant les caractéristiques d’une personne heureuse au travail.